Association Internationale pour la Recherche en Didactique du Français

Identifier, modéliser, surmonter les obstacles liés à l'apprentissage

Catégorie(s)
Mots clé
Calendrier

20 septembre 2019 : lancement de l'appel à communication

5 octobre 2019 : ouverture de la plate-forme de soumission

30 octobre 2019 : début des inscriptions en ligne

15 janvier 2020 : date limite pour le dépôt des propositions

20 mars 2020 : date limite pour la notification aux auteurs

01 juin 2020 : majoration des droits d'inscription

25 juin 2020 : clôture des inscriptions en ligne

7 et 8 juillet 2020 : second colloque du DIDACTIfen

15 octobre 2020 : date limite de réception des textes pour la publication dans les actes du colloque

1 janvier 2021 : mise à disposition des actes

Soumission
15 janvier 2020
Lieu
Liège
Belgique
Site(s)
Contact(s)

Image manquantePour sa deuxième édition, le colloque du DIDACTIfen cible ce qui fait le quotidien des enseignants, des conseillers pédagogiques, des formateurs et des chercheurs en didactique et en pédagogie, tous niveaux et types d’enseignement confondus : les obstacles à l’apprentissage. La notion d’obstacle est inhérente aux interactions didactiques (Clivaz et al., 2015).

Les identifier, les modéliser, les surmonter fait partie intégrante des compétences propres au métier (Astolfi, 1992). Qu’il s’agisse de la préparation, de la gestion ou de l’évaluation d’un cours, ce que d’aucuns appellent obstacles épistémologiques (Bachelard, 1938), obstacles didactiques (Brousseau, 1986), objectifs-obstacles (Martinand, 1995), bottlenecks/goulots (Pace, 2017), threshold concepts/concepts-seuils (Meyer & Land, 2003 ; White, Olsen & Schumann, 2016), erreurs productives (Reuter, 1984 ; Kapur & Kinzer, 2009), résistances (Villeneuve, 2010 ; Noel-Lepelletier, 2012), etc. sont à prendre en compte dans la démarche de scénarisation pédagogique. Une attention renouvelée pour la notion d’obstacle à l’apprentissage se justifie par ailleurs par des préoccupations politiques et des courants pédagogiques qui insistent sur la différenciation de l’apprentissage ou l’apprentissage inclusif, c’est-à-dire l’attention aux obstacles d’apprentissage qui caractérisent spécifiquement le parcours de tel élève par rapport à tel autre.

Cette thématique de recherche sera abordée au travers du schéma intégrateur suivant qui suggère différentes localisations possibles des obstacles à l’apprentissage. Au centre, le triangle pédagogique de Houssaye (1993) manifeste le contexte de la classe. Le schéma permet aussi de visualiser des obstacles qui se situeraient à des niveaux plus élevés que ce contexte : l’école et la société.

  • Lecture
    215 fois
  • Créé le
    mardi 22 octobre 2019
  • Mis en ligne par
    Jean-Pierre Sautot
  • Dernière mise à jour
    mercredi 8 juillet 2020